Fiches Pratiques >  Intoxication au Monxyde de Carbone

 

Demander les secours: 

24h/24h, 7 jours sur 7 des sapeurs-pompiers sont à votre écoute pour vous secourir. Un appel peu sauver une vie ! 




Inscription
Désinscription

Intoxication au Monoxyde de Carbone

Chaque année en France, le monoxyde de carbone, appelé aussi le "tueur silencieux" provoque plus de 6 000 cas d'intoxication et plus de 300 décès. Il est indécelable par l'homme : inodore, incolore et sans saveur.

Le monoxyde de carbone résulte d’une combustion incomplète de substances carbonées appelées aussi comburants (bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane) en présence d'une quantité insuffisante d'oxygène.

Cet appauvrissement de l’air en oxygène se produit dans certaines conditions:

  •  absence de ventilation de la pièce (bouches d’aération et fenêtres fermées), 
  • présence de vapeur d’eau (salle de bains), conditions météorologiques défavorables (vent, brouillard, redoux), 
  • présence d’autres gaz qui occupent la place de l’oxygène.

Personnes concernées

L'intoxication par le monoxyde de carbone est la première cause de décès par intoxication en France. 
Elle cause la mort de plusieurs centaines de personnes chaque année en France. Dans un cas sur deux, on constate une absence d'aération. 

Les familles socialement et économiquement fragiles sont plus exposées au risque d’intoxication au CO car les appareils de chauffage sont vétustes, leur entretien et celui des systèmes de ventilation peut être négligé par souci d’économie.

Il y a rarement une seule victime, mais plus souvent toute une famille, parents et enfants.

Des cas d’intoxication collective sont observés régulièrement dans des grandes surfaces, des restaurants, des églises ou des patinoires, faisant alors plusieurs dizaines de victimes de tous âges. 

Les enfants sont particulièrement touchés par cette intoxication : plusieurs centaines d'enfants sont victimes d'intoxication oxycarbonée et sont hospitalisés dans un état grave.

La tranche des 20-29 ans est très touchée également (chambre d'étudiant dans les combles des immeubles pour lesquelles ils utilisent souvent des petits chauffages d'appoint, très dangereux lorsqu'ils sont utilisés en permanence).

Comment agit le Monoxyde de Carbone

Le monoxyde de carbone agit comme un gaz asphyxiant très toxique. Il prive le cerveau d'oxygène. Il se fixe à la fois sur les globules rouges du sang en empêchant le transport de l’oxygène des poumons aux tissus, et sur certains constituants de la cellule bloquant ainsi la respiration cellulaire.

Il peut s’avérer mortel en moins d’une heure.

La victime a donc ses tissus en état d’asphyxie alors qu’elle respire une quantité normale d’oxygène. Le cerveau, qui de part son activité est le plus gros consommateur d’oxygène, est atteint très rapidement. En cas d’intoxication prolongée ou si le traitement est insuffisant, des lésions irréversibles peuvent apparaître (décès, séquelles neurologiques).

De plus, même en petite quantité, le monoxyde de carbone peut nuire aux fonctions normales de la pensée qui nous avertissent habituellement du danger : le CO nous donne une fausse sensation de sécurité.

Il existe 2 types d'intoxication :

  • l'intoxication faible, dite "chronique" qui se manifeste par des maux de tête, des nausées, une confusion mentale. L'intoxication peut être lente et ne pas se manifester immédiatement.
  • l'intoxication aigüe qui entraîne des vertiges, une perte de connaissance, une impotence musculaire, voire le coma et le décès
    - 0,1 % de CO dans l’air tue en une heure
    - 1 % de CO dans l’air tue en 15 minutes
    - 10% de CO dans l’air tuent immédiatement

Chez la femme enceinte :
Le bébé est particulièrement exposé car il ne reçoit son oxygène que par l’intermédiaire du sang maternel. Lors de l’intoxication au CO, on constate une diminution précoce et conséquente de la quantité d’oxygène qui lui arrive alors que ses besoins sont très élevés puisque ses organes et surtout son cerveau sont en phase de développement.

Conséquences

L'intoxication au monoxyde de carbone est un risque domestique majeur. Même conscientes, les victimes sont incapables de fuir dans la plupart des cas, n'étant plus capables de réagir correctement.

Sans l'aide des secours elles peuvent mourir dans un délai très bref.
Toutes les personnes présentes sont intoxiquées en même temps. Les femmes enceintes et les jeunes enfants sont plus gravement et plus rapidement intoxiqués. Il est trop fréquent en France de constater malheureusement le décès d'une famille entière par intoxication oxycarbonée.

Les intoxiqués, même légers, sont transportés vers l'hopital et mis sous oxygénation pour accélérer l'élimination du monoxyde de carbone. Les intoxiqués plus graves sont placés en caisson hyperbare pour une séance de 90 minutes. Après l'accident, un suivi médical est assuré pour éviter les récidives.

Les intoxications au monoxyde de carbone se produisent surtout l'hiver.

Les intoxications au monoxyde de carbone se produisent surtout l'hiver.

La prévention de ce danger consiste en l'entretien et au bon usage des installations de chauffage et en l'installation d'un détecteur de monoxyde de carbone.

Situations à Risque

La plupart des intoxications au CO sont dûes au dysfonctionnement des appareils de chauffage et de production d'eau chaude mais aussi à un défaut d'entretien.

Le chauffe-eau non raccordé à un tuyau d'évacuation

Il s'agit du cas d'intoxication le plus fréquent. 

Le chauffe-eau est installé dans la salle de bain : les bouches de ventilations ont été obstruées ou sont insuffisantes. La vapeur d'eau empêche l'accès de l'air au chauffe-eau et provoque la formation de monoxyde de carbone. La salle de bain étant petite, la concentration de gaz toxique est très forte. La porte de la salle de bain fermée empêche un apport d'air frais : la mort peut survenir très rapidement.

Le poêle à charbon

Même en bon état et raccordé à un conduit d'évacuation, le poêle à charbon peut présenter un danger. Les conditions atmosphériques jouent un rôle important. Un plafond bas, le brouillard ou un redoux suffisent : les gaz brûlés dûs à la combustion du charbon ne s'évacuent plus correctement et refoulent dans la pièce.

Obturation des bouches de ventilation 

Les bouches de ventilation ont été obstruées ou masquées. Le gaz de la cuisinière n'est plus suffisamment alimenté en oxygène pour pouvoir brûler. Quand les flammes de la cuisinière se rallongent et jaunissent, cela signifie qu'il y a formation de monoxyde de carbone. Même à faible dose, ce peut être dangereux. Cet accident peut survenir aussi bien avec du gaz butane, propane ou méthane.

Le conduit de la cheminée est bouché 

Il peut s'agir d'un nid d'oiseau ou de morceaux de briques obstruant le conduit

Les chauffages d'appoint 

Les poêles à feu, à pétrole, à kerdane ou kerosène ne sont pas conçus pour un usage en continu. Lorsqu’ils fonctionnent en permanence, ils deviennent dangereux.

Mesures de Précaution

  1.  L’installation et l’entretien annuel des appareils de chauffage (poêles à charbon, chauffe-eau, chauffage au gaz, feu à pétrole, chauffage au fuel, appareil de chauffage mobile à combustion, cheminée) doivent être confiés à des professionnels qualifiés. Faites-les vérifier avant l'hiver.
  2. Tout arrêt anormal d’un appareil impose l’intervention d’un professionnel avant sa remise en route.
  3. Les locaux où sont installés ces appareils doivent être pourvus de ventilations laissées libres.
  4. Les conduits d’évacuation des gaz brûlés doivent être ramonés chaque année.
  5. Les appareils à charbon doivent être utilisés avec précaution quand la température est douce, pendant les périodes de redoux et de brouillard car alors leur tirage est insuffisant.
  6. Tous les appareils doivent être utilisés conformément aux modes d’emploi fournis par le fabricant.
  7. Les appareils mobiles de chauffage fonctionnant au butane, propane ou pétrole doivent être utilisés en appoint, et non comme chauffage principal, et comporter des dispositifs de sécurité avec contrôle d’atmosphère.

    Ne jamais se chauffer avec des panneaux radiants prévus pour des locaux de grand volume très ventilés ou pour les marchés, terrasses…
  8. Les chauffe-eau non raccordés à l’extérieur par un conduit ne doivent pas être utilisés plus de 8 minutes à chaque fois. Ils doivent être installés dans une pièce suffisamment grande et aérée. Le volume minimal doit être de 8 m3 lorsqu'on utilise un appareil de cuisson et de 15 m3 avec un petit chauffe eau.

    Faites attention à :

         • la buée sur les vitres ou les murs, cela signifie que l’air usé sort difficilement de la pièce.
         • la flamme, qui doit être bleue. Si elle est jaune-orange, il n’y a pas assez d’air frais.
  9. Les appareils de chauffage de fortune (radiateurs de camping destinés à l'extérieur, braseros, four fonctionnant porte ouverte pour chauffer la cuisine,...) doivent être proscrits.
  10. Les appareils récents à gaz raccordés à un conduit de fumée en tirage naturel, possèdent un système de sécurité contre le refoulement des produits de combustion, appelé SPOTT (Système permanent d’Observation du Tirage Thermique), dont le fonctionnement doit être testé lors des opérations d’entretien.
  11. Nettoyez régulièrement les brûleurs de votre cuisinière à gaz (on doit voir une flamme bleue et courte dans chaque orifice). S’ils sont encrassés le mélange air gaz ne s’effectue pas dans de bonnes conditions et le brûleur peut s’éteindre, notamment quand il est au ralenti. Une flamme bien réglée ne doit pas noircir le fond des casseroles.
  12. Il est interdit d’installer une hotte raccordée à l’extérieur dans une pièce où se trouve également un appareil raccordé à un conduit de fumée. Cela peut perturber gravement le fonctionnement de celui-ci. Préférez une hotte à recyclage d’air et consultez un installateur.

Que Faire en Cas d'Intoxication ?

Si vous pensez être en présence d'une intoxication au monoxyde de carbone, les premiers gestes à faire sont :

1.         Aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres tout en retenant votre respiration, 

2.         Couper l'alimentation en combustible de l'appareil en cause

3.         Appeler les pompiers (18) ou le SAMU (15), même si la ou les victimes ne se plaignent que d'un banal mal de tête, à priori insignifiant. Les pompiers disposent parfois d'un détecteur, permettant de confirmer la présence de CO dans l'atmosphère. 

4.         Soustraire la victime de la pièce en essayant de ne pas respirer soi-même. Faire évacuer les locaux et vider les lieux de leurs occupants.

5.         Ne réintégrer les locaux qu’après le passage d’un professionnel qualifié qui recherchera la cause de l’intoxication et proposera les travaux à effectuer.

Symptômes de l'Intoxication au Monoxyde

Une intoxication légère provoque des symptômes qui peuvent, surtout chez l’enfant, ressembler à ceux d’une grippe ou d’une gastro-entérite, tels que des nausées, des maux de tête et de la fatigue. Par contre, une intoxication sévère peut conduire rapidement à une perte de conscience et éventuellement entraîner la mort, et ce, en quelques minutes seulement.
Voici les principaux symptômes pouvant être reliés à une intoxication :

Faible exposition :
mal de tête frontal, nausées, fatigue.

Exposition moyenne :
mal de tête frontal persistant avec sensation de battements, nausées, vertiges ou étourdissements, somnolence, vomissements, pouls rapide, baisse des réflexes et du
jugement.

Exposition très importante :
faiblesse, évanouissement, convulsions, coma, décès.

 

Les gestes de premier secours

Si la victime ne répond pas, vérifier si elle respire. Si elle respire mettez-la sur le coté, tête en arrière et bouche ouverte en direction du sol (ne la giflez surtout pas pour la réveiller !!! ).
Si elle ne respire pas, pratiquez le bouche à bouche.
Il faut boucher le nez de la victime en lui pinçant les narines et plaquer sa bouche bien hermétiquement autour de la sienne.
Si elle tousse ou réagit à vos bouche à bouche, alors continuez jusqu'à l'arrivée des secours.

 

Si la victime reste sans réactions malgré cela il faut alterner le bouche à bouche et un massage cardiaque. 
Cette technique ne sert pas à faire "repartir" le cœur mais à faire circuler le sang de façon artificielle.
Tant que vous continuerez, la victime aura une chance de survivre.

>Haut de Page<    [Accueil]    [Mentions légales]    [Copyright]    [Plan du site]